Colonie 2014 › Le Mot du directeur 2014

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 23 août 2014

Le mot du directeur de la troisième semaine.

Autour du mot PROCESSION

Retrouvez le mot du père Jérôme pour clôturer cette treizième colonie Katorin.
Mot_du_directeur_page_1.jpg
Pour_ce_mot_du_directeur_de_la_t_roisieme_semaine.pdf

jeudi 14 août 2014

Le mot du directeur de la deuxième semaine de la 13ème colonie

Chers_Parents.jpg




M.jpg erci ! C’est vraiment le mot qui me vient à l’esprit au terme de cette deuxième semaine, qui marque la fin de la colonie des Samuel. Ce merci va à toute l’équipe d’animation qui est largement récompensée des mois de travail et de préparation (la première réunion de direction a eu lieu le 25 janvier). Les Samuel et les Goliath ont en effet passé 15 jours bien intenses et il est heureux de les voir grandir ainsi !
Merci à vous de nous faire confiance, de nous encourager dans ce travail d’éducation chrétienne, que je souhaite en étroite relation avec l’éducation que vous donnez en famille.

Mais mon remerciement va principalement aujourd’hui à Elisabeth, l’épouse de David. Ce n’est pas un vain sacrifice que d’accepter que son époux, qui vient d’être papa d’une petite Madeleine après Alice, passe 15 jours des vacances, à la colonie, pour la joie de tous et pour l’éducation des uns et des autres ! Oui, merci Elisabeth.

A.jpg cclamez le Seigneur ! Cette année, la prière matinale en commun ou vespérale en section a été profondément marquée par une participation intense des jeunes, spécialement par le chant.
Qu’exulte tout l’univers ! est sans aucun doute celui qui a le plus été chanté !
Plusieurs fois, nous avons noté leur grande joie à chanter, à acclamer le Seigneur, et ceci dans un vrai climat de prière.

Oui, le Seigneur passe dans le coeur des jeunes, des animateurs !

D.jpg éjà ! C’est encore une fois la réaction que nous avons quand nous constatons que les Samuel repartent demain avec 9 des animateurs !
ici, nous apprenons à vivre dans l’aujourd’hui… ce que permet la préparation et la qualité des animations, des repas, de la vaisselle (avec Pierre, Louise et Mathilde), du service linge et ménage, et bien sûr le moyen efficace et que vous appréciez, le blog Katorin. Le Déjà manifeste un rythme soutenu, alliant à la fois quelques temps libres, des animations nombreuses et variées, et sans aucun doute pas de place pour l’ennui !
Vivre l’aujourd’hui est une condition indispensable pour progresser dans la vie chrétienne : tout nous vient de Dieu et nous apprenons à Lui faire confiance ! Il faut oser Lui demander en toute simplicité.

E.jpg ucharistie ! Katorin a été lancé et proposé en 2002 pour aider les enfants qui sont catéchisés dans les paroisses ou les écoles catholiques à découvrir un peu plus le grand don du Seigneur qu’est sa présence vivante et vivifiante dans la sainte Eucharistie.
Les catéchèses sur les sacrements de notre pape François lues le matin lors de la prière nous ont aidés (et vous aussi, chers parents !) à approfondir notre relation aux sacrements, vraie fontaines de vie, d’amour, de lumière et de sainteté !

L.jpg inge ! Chaque année, l’équipe ménage et lingerie (Sophie, Mathias et Alexis cette année), est vigilante afin que les affaires des Goliath et Samuel, comme les tenues des animateurs soient le plus correctes possibles. C’est un vrai confort (je n’ose pas utiliser le mot de luxe ^_^ !) selon les mots des inspecteurs que de voir sur une période de 15 jours le linge lavé et rendu propre au maximum aux familles. Reste toujours le souci du non-marquage des habits…
Croyez bien que l’équipe fait le maximum pour que chaque enfant reparte avec toutes ses affaires… !

E.jpg sprit saint ! Dans le vocabulaire des Actes des Apôtres, c’est l’Esprit saint qui est le moteur de l’énergie qui anime les Disciples de Jésus, qui est la source de la joie des Apôtres ; et cette joie est un des éléments de la mission de l’Eglise du 21ème siècle !
Chaque matin, lors de la prière des animateurs, nous invoquons l’Esprit saint, après la prière de l’Angélus. L’Angélus nous rappelle ce moment où Dieu a demandé à la petite Myriam de Nazareth de devenir la Mère du Sauveur ! C’est par l’emprise de l’Esprit saint que la présence de Dieu au milieu de nous va devenir possible. Enfin, le monde, l’humanité va pouvoir être modifié, transformé !
Et c’est à ce projet de révolution spirituelle, de révolution évangélique que nous, équipe d’animation, entendons travailler, dans le sillage de la nouvelle évangélisation voulue par le pape François et le saint Jean Paul II !
Oui, viens Esprit saint !

I.jpg ntercession : Merci, pardon, s’il te plait !
Ce sont 3 mots que le saint Père, notre pape François, propose pour toute vie en communauté, dont la famille est le prototype ! Le texte est si beau que je vous le livre !
Trois mots que l’on doit toujours dire, trois mots qu’il doit toujours y avoir à la maison : est-ce que je peux ?, merci, excuse-moi. Les trois mots magiques. Est-ce que je peux ? … Est-ce que je peux ? Que penses-tu de cela ? Puis-je, permets-moi. Merci : remercier son prochain ; merci pour ce que tu as fait pour moi, merci pour ci ou pour ça. Rendre grâce, que c’est beau ! Et comme nous nous trompons tous, il y a un autre mot un peu difficile à dire mais qu’il faut dire: excuse-moi. Est-ce que je peux ?, merci et excuse-moi. (Pape François, audience du 3 avril 2014)



N.jpg ourriture ! Quelle équipe en cuisine : Marie Annick, Benoît et Mathieu, bientôt rejoints par Arthur (car pour Benoît et Mathieu, le temps du service à la colonie s’arrête pour reprendre leur activité professionnelle (respectivement chef d’établissement à Damville et chargé d’étude hydraulique environnement à Challans).
Les menus vous seront communiqués vers la fin de la colonie, car entre les menus prévus (et validés comme il se doit par le directeur) et la réalité de ce qui est servi, il y a des décalages, mais toujours en mieux !!!! Cela dépend, comme dans la vie quotidienne, des arrivages de poissons, de fruits ou légumes… ou des promotions dont nous font bénéficier les commerçants !
Merci à eux pour leur dévouement, leur esprit de service, voire leur abnégation ! En tout cas, tout est fait avec et par amour, et cela donne un gout unique ! Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus disait que la sainteté réside dans la capacité à faire les choses ordinaires avec amour et cela les rend extraordinaires !

E.jpg nvoi ! Chaque fin de séjour marque un envoi, un retour dans sa famille et dans les différents milieux de vie (loisirs, sports, aumônerie, collèges, écoles…) !
Nous ne pouvons, nous ne devons pas avoir 2 vies : une à la colonie, en vivant comme des disciples de Jésus, et une au milieu des autres, comme si nous oublions le Seigneur et qu’Il nous a rachetés très chers au mal !
Alors le mot du saint Père est vrai : « La joie de l’Évangile remplit le coeur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus » (Pape François, exhortation apostolique 24 novembre 2013, clôture de l’année de la foi). C’est vraiment le coeur de ma prière tout au long de l’année et à la colonie ! Que chaque jeune, que chaque membre de l’équipe puisse rencontrer Jésus vivant et lui donne un peu de sa vie, voire toute sa vie pour annoncer l’Evangile et faire rayonner la joie de croire en Dieu qui est notre Père et qui nous comble au delà de tout ce qu’on peut imaginer !
Que la Vierge Marie, patronne principale de la France, que nous allons célébrer en cette belle fête de l’Assomption, intercède pour votre famille, pour nos jeunes et pour notre pays !

Père Jérôme Payre, directeur

jeudi 7 août 2014

Le mot du directeur au terme de la première semaine de la 13ème colonie

Installation

S’installer est un acte important.
Dans la Bible, le peuple élu est un peuple de nomades, de marcheurs, de pèlerins… qui va s’installer en Terre promise, dans la Terre que Dieu donne. Vivre est un don de Dieu.
Il faut toujours se méfier de se croire propriétaire de la terre, de vouloir maitriser la création, nos vies. Dieu est le maitre. Le spectacle sur le roi David dimanche prochain nous le rappellera.

Il faut que l’Eglise, à la suite se souvienne, à la suite du peuple hébreu, que nous sommes des pèlerins. La veillée de prière autour de la mémoire de notre baptême nous a fait entendre cette parole du saint Père François :
Connaître la date de notre baptême, c’est connaître une date heureuse. Si on ne le sait pas, on risque de perdre la conscience de ce que le Seigneur a fait en nous, du don que nous avons reçu. Nous finissons alors par le considérer seulement comme un événement du passé – et même pas par notre volonté mais par celle de nos parents – et qui n’a donc plus aucune incidence sur le présent. Nous devons réveiller la mémoire de notre baptême. Et n’oubliez pas le devoir pour aujourd’hui : chercher, demander la date de votre baptême. De même que je connais la date de ma naissance, je dois connaître aussi la date de mon baptême, parce que c’est un jour de fête (pape François, catéchèse sur le baptême) Le baptême nous fait entrer dans le peuple de Dieu, qu’il fait de nous des membres d’un peuple en chemin, un peuple en marche dans l’histoire.
IMG_9143.JPG IMG_9156.JPG IMG_9166.JPG
Après plusieurs jours avec une équipe au pré -Katorin, voici que la colonie s'est installée. Au cours de cette installation, c'est dans la peine et la prière que nous avons accompagné le papa de Marie-Annick qui est retourné à la maison du Père, le dimanche 27 juillet. Marie Annick nous est revenue samedi, et nous sommes très heureux de vivre au complet en famille Katorin, selon l’expression de Marie Annick.
Mathieu a pu anticiper ses vacances. L’équipe cuisine a donc assuré le travail et la préparation des repas. Et les colons, depuis une semaine, se régalent. Bientôt, vous pourrez découvrir les menus !
Un seul regret pour vous, sans doute : ne pas gouter aux différents plats :-) !

Rapide

Le rythme est rapide ! Déjà une semaine de passé !
La colonie est bien lancée : déjà la grande veillée Samuel a eu lieu, ainsi que le grand jeu Goliath !
L’annonce du spectacle a été faite dimanche dernier à la messe paroissiale.
Cette année, sur les 58 jeunes présents, 16 jeunes viennent pour la première fois. Les 42 jeunes qui reviennent sont le signe manifeste de votre confiance, dans la vie, le style et l’éducation que nous mettons en œuvre, en relation avec votre propre éducation.
Mais cette réparation implique que, très vite, les uns et les autres ont retrouvé la colonie et son rythme. Et il faut que les animateurs entrent dans ce rythme plus rapidement que les jeunes colons. Anticiper est un des outils indispensables de la besace de l’animateur ! Et cela surprend toujours tant les plus jeunes que les animateurs qui arrivent.
Peu de place à l'oisiveté dans notre journée mais place au travail en équipe et aux jeux en temps libre. Nicolas, notre assistant sanitaire, fait l’expérience de cette rapidité dans la prise de ses fonctions.

Joyeuse

La joie est un fruit de l'Esprit Saint, nous enseigne St-Paul (Ga 5, 22-25). Et il est toujours bon de regarder comment un groupe vit dans la joie, comment une équipe se réjouit. La joie n'est pas de bord de l'exubérance ou le plaisir que l'on se donnerait, ou la seule satisfaction personnelle du travail réalisé.
Il me semble que la joie provient de l'amour de ce dépassement de soi pour rendre l'autre heureux, pour donner permettre à l'autre de grandir.
Chaque année, le début d'une colonie doit être marqué par cette joie, joie que nous, animateurs puisons chaque matin dans la prière silencieuse, la prière en commun. Et parmi les grandes joies, c’est la participation par le chant à la prière de la colonie, matin et soir.

Rayonnement

Le pape François nous demande de sortir. Le Saint-Père insiste sur la dimension missionnaire de l'existence chrétienne.
Dimanche dernier, trois initiatives un peu nouvelles manifestent notre engagement à répondre à l'invitation du pape.

  • David a présenté à la fin de la messe paroissiale le journal Katorinfo, que vous pouvez recevoir grâce au blog.
  • Gautier a comme mission de monter un spectacle sur le roi David avec le prophète Samuel et le combat contre Goliath.

Dans cette histoire qui nous concerne, il y a les trois aspects fondamentaux de la vie chrétienne : l'appel de Dieu, la réponse à cet appel et le combat chrétien.

  • Et avec beaucoup de joie, nous avons invité à un apéritif dominical traditionnel à la colonie Katorin quelques voisins. Occasion pour eux de mieux nous connaître.


Il va sans dire que la dimension la plus importante pour répondre à l'appel du pape, pour sortir de nous-mêmes pour aller à la rencontre des autres, c'est de leur annoncer Jésus-Christ.
Chaque matin, Alexis nous propose un tweet du Pape avant la prière des animateurs.

Le principe même du Tweet résume sans doute ces trois aspects que je souhaite partager au tout début de cette colonie : rapidité, joie dans le message que le pape nous donne, rayonnement, car il nous invite à être des disciples missionnaires : aimer, servir, imiter Jésus notre meilleur ami.

Merci de la confiance que vous nous accordez à chacun, je souhaite une belle fin de semaine.

Père Jérôme
directeur

vendredi 25 juillet 2014

Colonie KATORIN 2014 - Pour vivre des vacances au service des plus jeunes

En route pour la 13ème colonie, avec une équipe plus nombreuse cette année et une équipe bien renouvelée. Tout comme les 59 jeunes qui sont inscrits à ce jour… 36 Goliath, jeunes de 11 à 15 ans et 23 Samuel (jeunes de 8 à 11 ans).
Certains ont participé à des colonies précédentes, d’autres aux animations de l’année à Louviers. 18 sont tout à fait nouveaux… cela nous incite avec les animateurs à être très réactifs dès le début, car les 2/3 connaissent déjà les lieux et notre fonctionnement.

Comme chaque année, j’ai voulu proposer une réflexion aux jeunes animateurs qui m’entourent pour permettre à des jeunes de 8 à 15 ans de s’enraciner dans le Christ et son Église. Cette année, c’est à partir de l’enseignement du saint Père dans son exhortation apostolique Evangelii Gaudium. En partant des 7 tentations des agents pastoraux développés par le saint Père, j’ai tenté de dressé un portrait de l’animateur chrétien !

En voici l’introduction…

Educateurs et missionnaires
Une relecture de l’action missionnaire de Katorin à partir de l’exhortation apostolique Evangelii Gaudium, du saint Père le pape François (24 novembre 2013)



Ce soir, je reprends ce thème du don de soi. Dieu aime qui donne avec joie. Je vous propose de relire notre expérience d’animateurs Katorin, d’éducateurs chrétiens, de jeunes disciples de Jésus qui ont le désir de faire connaître Jésus, par l’amitié et le jeu. Cette joie, je la sens aux animations, lorsque vous m’avez répondu pour la colonie. Et je vous en remercie. Je vous remercie pour la confiance que vous m’accordez. Je l’expérimente dans les discussions plus personnelles avec l’un ou l’autre.
J'ai conscience de la nécessité de la formation de votre foi, de nous retrouver pour prier ensemble, pour se porter, pour se former, pour servir, au nom du Seigneur Jésus.
Nous n’en sommes pas tous au même point dans notre relation avec Jésus. Chacun doit progresser.
Je reprends ce que le saint Père dit dans son exhortation La joie de l’Evangile. Il parle de nous, de vous, des agents pastoraux, de tous ceux qui répondent à un des 2 commandements de Jésus : allez dans le monde entier et proclamez la bonne nouvelle (Mc 16), faites des disciples (Mt 28). Pour cela, recevez l’Esprit saint (Jn 20), demeurez dans ma parole (Lc 24).

C’est ainsi que les 4 Evangélistes dressent le portrait du missionnaire, de l’éducateur dans la foi que nous voulons être.
Et la mission est portée par l’autre commandement : Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés. A ceci tous vous reconnaîtront pour mes disciples (Jn 13) Et pas seulement grâce aux polo ou tee-shirts ! Notre appartenance, c’est le Christ ! Notre marque, c’est la confirmation ! Notre joie, c’est l’Eucharistie !

Et la conclusion : l’évangélisation des jeunes est parmi les plus grands défis de notre Eglise

:-D Les défis existent pour être relevés. Soyons réalistes, mais sans perdre la joie, l’audace et le dévouement plein d’espérance ! (§109) Certains sont obnubilés par le tableau de la marche plus que par la marche elle-même. Nous sommes obligés de mettre davantage en forme pour la sécurité des enfants, pour le confort des uns et des autres. Cela peut sembler laisser moins de souplesse que les premières colonies.

L’enjeu est merveilleux et c’est avec vous que je suis heureux de vivre cette mission.
:-D Mais plus que l’athéisme, aujourd’hui nous sommes face au défi de répondre adéquatement à la soif de Dieu de beaucoup de personnes, afin qu’elles ne cherchent pas à l’assouvir avec des propositions aliénantes ou avec un Jésus Christ sans chair et sans un engagement avec l’autre. Si elles ne trouvent pas dans l’Église une spiritualité qui les guérisse, les libère, les comble de vie et de paix et les appelle en même temps à la communion solidaire et à la fécondité missionnaire, elles finiront par être trompées par des propositions qui n’humanisent pas ni ne rendent gloire à Dieu (EG 89).

Jésus Christ, je t’aime, tu as donné ta vie pour me sauver, et maintenant tu es vivant à mes côtés chaque jour pour m’éclairer, pour me fortifier, pour me libérer (EG 164).


Père Jérôme Payre, article paru dans l'Eglise d'Evreux de Juin 2014