Colonie 2015

Colonie KATORIN 2015

Fil des billets - Fil des commentaires

Sous-catégories

mardi 25 août 2015

Menus de la colonie 2015

Qu'ont mangé nos chères petites têtes blondes pendant ces semaines de colo?

La colo est finie, mais sans doute les souvenirs sont-ils encore racontés à la pelle, et notamment les souvenirs culinaires! Grâce à Marie-Annick et à Claire, tout le monde s'est sainement régalé pendant toute la colo ; rejointes par Tristan la troisième semaine. La tâche n'était pas simple, encore moins que d'habitude : assurer deux services à elles deux...
P1140959.JPG P1140954.JPG Elles ont réussi comme des chefs, et sont reconnaissantes aux personnes qui les ont aidées : Mathieu, David, le Père, mais aussi les enfants qui de service-cuisine le matin participent à la "corvée d'épluchage", ou à ceux qui, blessés un instant, restent à la colo et aident aussi avec entrain.
Ce qui est sûr c'est qu'on mange bien à Katorin ! Pour preuve le délicieux gâteau aux amandes :
Diapositive1.JPG
Recette_du_fameux_gateau_aux_amandes.pptx
Les plats traditionnels, les spécialités de nos cuisinières, les valeurs-sûres, la gastronomie vendéenne, l'imagination de nos deux chefs pour varier et faire découvrir de nouvelles saveurs ou présentations... des menus à la hauteur des papilles des enfants et de l'équipe d'animation !

Encore un immense BRAVO et un gigantesque MERCI à Marie-Annick, Claire et Tristan !


Les menus de la colonie 2015 en cliquant sur le lien ci-dessous:
Menus_2015.pdf

vendredi 21 août 2015

Le grand départ

La colonie 2015 vit ses dernières heures

DSCN1860.JPG

C'est dans la chapelle que toute la colonie s'est réunie une dernière fois. Il était temps d'ouvrir la dernière case de l'arche pour découvrir le pélican, symbole du Christ qui s'est donné pour nous. Le père Jérôme a proposé une dernière fois un acrostiche autour du mot arche : A comme agneau (la messe, la rencontre avec le Christ), R comme réunir (les chrétiens ont besoin de se réunir), C comme coeur (Jésus qui a tant aimé le monde), H comme hurler la Bonne Nouvelle, E comme école (apprendre de Jésus). Le père a rappelé combien il est important que les chrétiens et les jeunes en particulier prient les uns pour les autres, et puissent se trouver des lieux, des groupes où partager et grandir dans leur foi. Un dernier rassemblement sur le muret, les résultats du tableau de progression sont donnés, les valises entassées prêtes à être chargées. Les colons vont embarquer... retour Evreux (arrivée prévue vers 18h) et le plaisir de raconter les trois merveilleuses semaines passées à Katorin!

jeudi 20 août 2015

Journal de bord épisode 17

Ultime épisode du JDB 2015...


par les Saint Jean et Saint Pierre, entre deux inventaires.



Dernier jour? On dit MERCI!


Retour sur les journées de mercredi et jeudi: DSCN1747.JPG
"Hier nous sommes allés à la Roche-sur-Yon, on a fait du shopping, on a été au musée du chocolat, ça nous a calés! On a été à la radio RCF, c'était bien il parlait de l'histoire de la radio; très sympa. On vous dit merci et c'est très bien de faire passer l'info catho! On a eu des bracelets, c'est très gentil de leur part.
Trajet en bus: Cyrille raconte mal en narrateur du Loup Garou. Guillaume a gagné la première partie. MERCI à ceux qui nous ont accompagnés passer cette journée très sympathique.
MERCI à l"équipe cuisine Marie-Annick, Claire et Tristan pour tous les repas de la colo et les pizzas d'hier soir qui étaient meilleures que celles de David (avis de 2 Goliath qui ont eu la chance de goûter aux deux ;-) ).
MERCI pour la veillée comme dans "Vendredi tout est permis". MERCI à tous les animateurs et à Paul-Henri d'être Paul-Henri ! Même pour ses blagues pas drôles !
MERCI au père Jérôme, à Jordan, Norbert, aux servants d'autel, aux musiciens et aux colons qui chantent ! MERCI au Seigneur pour les temps d'Adoration et de prières, pour tous les moments qu'on passe à la colo avec lui.
MERCI pour la voile, on s'est bien amusé 3 jours de suite.
DSCN1805.JPG MERCI pour le temps des services, ça nous apprend des choses (éplucher des pommes-de-terre...), et du savoir-vivre.
MERCI pour le café des sports de cet après-midi: du stress! on perd, on gagne, mais on reste dans la joie.
MERCI aux animateurs de nous aider pour la baignade à couler les colons, et aux colons de nous aider à couler les animateurs.
MERCI à l'équipe technique pour le linge, pour la vaisselle, Sophie, Louise, Camille, François, Louis, Guillaume et Camille.
Merci à Mathieu, l'AS, de nous soigner tout le temps, de nous avoir accompagnés aux urgences, chez le médecin, de répondre à nos questions...
Au nom des colons merci à Anne-Cécile pour le JDB et pour le blog de la colo. (NDLR: de rien)

mercredi 19 août 2015

Journal de bord épisode 16

Acrostiche du matin c'est bien!

Les Sainte Claire de JDB ce matin:

Autour de la devise de Katorin, "Jeux, amitié, prière", il s'agissait évidemment de raconter la journée d'hier!

Acrostiche_sainte_claire.JPG

mardi 18 août 2015

La conclusion du bivouac, enfin!

Hier soir le bivouac a été officiellement clôturé !


Il est donc temps de vous rapporter ce que les Goliath ont vécu pendant leurs trois jours de vie à l'extérieur de la colonie, à dormir sous tente, à organiser les tâches quotidiennes (cuisine, rangement, intendance,...), à animer différentes activités, et à raconter ce qu'ils ont vécu, sous l'oeil bienveillant de leurs animateurs, les accompagnant vers une certaine autonomie.
Bref.
L'humidité -seule responsable- a prolongé un peu le plaisir du souvenir du bivouac, dans la mesure où les tentes n'avaient pu être pliées et rangées jusqu'à présent. Ainsi, en rentrant de la plage hier soir, Paul-Henri, le responsable Samuel, a annoncé joyeusement et pour le plus grand bonheur de tous, la clôture du bivouac en organisant le pliage final des toiles de tente! Saisissons l'occasion donc pour vous rapporter l'expérience vécue et narrée par l'équipe-reportage du bivouac, photos à l'appui.
Merci à Emélie et Lyne pour leur beau travail.


1er jour:
Le trajet: Emélie qui déraille à 10 mètres de la colo, Thibault qui a un sac trop lourd dans le groupe 1, Alice qui s'endort tout en pédalant, la chaleur accablante... Epique!
La pause pique-nique est salvatrice. On interroge notre responsable de section sur ses premières impressions: "ça a bien roulé, Bison-futé avait vu vert! Bon oeil!".
Arrivés à 14h30 à La Garnache à 30 km de Saint-Jean, chez Maryline et David, on monte les tentes sous la pluie, certains animateurs ont du mal. En attendant la messe et l'arrivée du père Jérôme, on fait un loup-garou. On se douche à l'eau froide et au tuyau d'arrosage. Et enfin on célèbre la messe en plein air.
L'équipe cuisine (Clément, François, Thibault, Stan et Benoît) nous régale: tomates, purée et steak-haché, Mont Blanc au chocolat.
La veillée est organisée en partie par nos soins avec nos camarades de l'équipe animation: soirée mimes. Dodo bien mérité à 22h30.
Jour 2
Commençons par le mot de Paul-Henri: "Réveil en douceur à 8 h. Et pour le réveil fitness? on attendra demain! A savoir que les animateurs étaient levés depuis l'aube pour préparer le petit-déjeuner de nos chères petites têtes blondes... L'aube se situant à 7h30! Vive le Nutella! Après deux semaines de privation pour les colons, c'est un vrai bonheur!"

La prière est animée par l'équipe d'animation.
Enguerrand, François et Thibault mangent des sauterelles! ...
A 10h, départ vers Sallertaine. Petit détour pour le groupe 2 mené par Paul-Henri qui ayant grande confiance en ses capacités n'a pas souhaité se munir d'une carte pour arriver à bon port. Au final, 4 km en plus! Arrivés à 11h à Sallertaine. Visite improvisée de l'église et, ô joie, nous avons pu assister à la messe donnée à 11h30. Benoît et Guillaume ont pu servir la messe.
Ensuite l'équipe d'animation a organisé un "chat-souris" et un Lucky-Luke. Ensuite, nous avons pique-niqué avec des Princes en dessert. Pour l'après-midi, c'était sortie Canoë. Certains sont tombés à l'eau! Retour au bivouac pour une dernière nuit avant de rentrer le lendemain à la colo, avec avant un détour à Biotopia.


Emélie et Lyne.

Bilan? Très positif pour tout le monde!
Presque une semaine après, les mines sont encore réjouies et les anecdotes fleurissent quand on parle du bivouac! Même le pliage définitif des tentes a été joyeux!

Les photos de l'équipe de reporters:

Journal de bord épisode 16

Les Saint Jean font parler leurs animateurs pour raconter la journée d'hier


Entre voile, plage et veillée jeux de société, les colons avaient bien des choses faire raconter à leurs animateurs! Chaque colon devait faire s'exprimer un animateur à partir d'une photo prise la veille.
Anim1.JPG
Anim2.JPG
Anim3.JPG

Une matinée voile donc, puis après-midi plage, avec un "château contre marée": le principe était de construire une citadelle pour Vauban, au nom de Louis XIV. Les colons se sont prêtés au jeu, mais c'était sans compter la marée! La mer a en effet monté plus rapidement que prévu, et les colons ont été un peu surpris dans leurs plans, malgré les savants calculs des animateurs. DSCN1698.JPG Néanmoins, il y a bien eu des forts qui ont plus résisté que d'autres! Ensuite, les jeunes devaient réaliser un logo Katorin dans le sable, avant que la mer ne les rattrape! L'équipe gagnante a eu la bonne idée de sculpter le logo de Katorin en incluant des éléments vivants! Merci à Stan et David d'avoir joué les "enfants-logo" pour de vrai! Pas de baignade à cause de la température de l'eau... On est déçu sur le moment, mais on espère que ce n'est que partie remise!
Retour à la colonie, temps libre, lasagnes (merci l'équipe cuisine, toujours!) et Adoration.

Le temps file, les jours passent, vite, trop vite pour toute le monde!
Le concours de logo Katorin sur le sable en images...

lundi 17 août 2015

Des nouvelles de la voile

Voguera ? Voguera pas?


La suite...

Enfin!
Ce matin, après la prière, les Goliath sont partis voguer sur les flots! Une météo enfin conciliante avec l'activité: un soleil magnifique, un vent soufflant juste ce qu'il faut, un moniteur adorable, et des binômes motivés par l'activité.
Ça a barré, souqué ferme, hissé la grand voile, glissé sous le vent!
La preuve en images!

Même si quelques colons n'ont pu faire l'activité, tout le monde s'est retrouvé l'après-midi à la plage, mais vous en saurez plus demain !

Journal de bord épisode 15

Les Saint Paul vous racontent leur journée d'hier, un dimanche entre tradition et aventure !

La messe de dimanche matin vue par Guillaume et Stan, deux servants d'autel dans la vie de tous les jours:
"C'était bien car on était assez près de l'autel et les autres non. Donc on voit un peu plus. J'ai tenu un cierge -dit Stan-, il y avait trois prêtres et ils nous ont donné le départ pour donner la paix du Christ et c'était super. On aime bien servir car on est plus près des prêtres." Stan rajoute: "J'adore la colonie! et Merci!".

Dimanche 15 août les Goliath sont principalement montés dans les pins pour une journée sous le signe des "sensations nature" ! Le récit par François et Alexandre :
"Après la messe, nous sommes allés l'accrobranche, on s'est divisé en 4 groupes. Moi, Alexandre, j'étais à l'aise sauf sur un obstacle où j'ai malheureusement dû utiliser ma poulie. Merci à tous les animateurs et à l'équipe technique."
"Quoique un peu retissant au départ, je me suis lancé malgré tout! Je n'étais pas à l'aise en l'air (j'aime avoir les pieds sur terre!), mais je l'ai fait jusqu'au bout. Pour à la fin, finir dans les filets pour enfants: (5 min.) Merci pour cette journée bien organisée!".

Nicolas l'animateur et Pierre nous conte une veillée exceptionnelle pour bien des raisons:
"La veillée d'hier était la fameuse veillée cinéma de la colonie, le film était "la famille Bélier". On avait le droit de prendre notre oreiller et notre duvet.
L'Adoration a commencé par un chant très particulier: "l'alarme incendie (NDLR: les détecteurs sont assez sensibles à l'encens)". Le rassemblement sur le muret sous la pluie nous a permis de nous calmer pour mieux profiter de ce temps de prière. L'Adoration peut être longue si on n'a rien à dire au Seigneur et très courte si on a des tas de choses à dire au Seigneur."

Quelques photos de la journée.

PS: un grand merci aux Saint Paul qui ont bien voulu prendre de leur temps libre vespéral pour se rendre en salle de communication et vous rédiger ces quelques lignes.

dimanche 16 août 2015

Procession mariale à la colonie

La fête de l'Assomption à la colonie.


La journée du 15 août a commencé par la messe en l'honneur de l'Assomption de la Vierge Marie. Dans son homélie, le père a expliqué combien Dieu nous aime, mais combien aussi Il attend que nous L'aimions. P1150830.JPG
Samedi_15_ao--t_2015.doc

Après une journée bien remplie, la colonie a continué à célébrer Marie, en faisant une procession dans l'enceinte de la colonie. P1150835.JPGTrois stations pour prier la Vierge avant de nous retrouver pour un temps d'Adoration du Saint Sacrement à la chapelle. P1150838.JPG
Une partie de l'équipe d'animation a continué en disant complies et en confiant sa nuit au Seigneur en chantant notamment le cantique de Siméon.

Vous trouverez la dernière homélie dominicale du père en cliquant ci-dessous:
Hom--lie_dimanche_16_ao--t_2015.doc

Journal de bord épisode 15

Les filles Goliath de l'équipe Sainte Claire ont été très inspirées ce matin...


Hier, 15 août, après la messe célébrée pour tous à la colonie, les Goliath, divisés en deux groupes, sont partis pour les uns à Saint-Révérent et pour les autres du côté de Notre-Dame des Monts pour faire l'ascension du château d'eau éducatif nommé Kulmino. Beaucoup de sport, de la culture, et de l'amusement pour toute la section, sous un beau soleil !
La journée en chanson et en images:

Sur l'air de "Criez de joie" que l'on entonne avec énergie et ferveur très souvent à la chapelle, les Sainte Claire vous racontent :

Refrain:

Criez de joie, nous sommes arrivés, au bon endroit, chacun de notre côté.
Criez de joie, c'est l'heure de la veillée, tous rassemblés, ensemble pour prier.

Partis en vélo, toute la journée,
pour une visite guidée,
Visiter le Kulmino et Saint Révérend.
Prenons une pause bien méritée car nous sommes fatigués
Et repartons vers l'estacade
pour un goûter bien sucré.

Quand la messe a enfin débuté, le père nous a parlé
De Marie première ressuscitée
Avec des bougies allumées.
Des smarties en guise de gourmandises
Pour marquer notre journée de la belle fête de l'Assomption
Finie en procession!

Katorinfo n°3

Le dernier numéro du Katorinfo enfin disponible!


Une_katorinfo_n_3.jpg

Retrouvez les dernières informations de la colo et surtout des articles de fond ;-) !
Un grand merci aux fidèles de la messe du dimanche matin qui ont réservé un accueil toujours très chaleureux à la colo et à notre petit journal.

Téléchargez le dernier numéro en cliquant sur le lien ci-dessous:

Katorinfo_n_3_dv.pdf

samedi 15 août 2015

Journal de bord épisode 14

La météo, par l'équipe des saint Jean


Ce matin, les garçons Goliath devaient faire la météo de leur journée d'hier...

Enguerrand l'animateur a interrogé son responsable de section sur sa journée d'hier. Lisons les paroles rapportées.
DSCN1231.JPG "Hier au soir, au cours d'un dîner qui paraissait banal, qui fut finalement de loin le meilleur dîner de la colo, voire de l'année, limite de la décennie: le grandiose anniversaire de l'animateur favori de Paul-Henri. Tandis que la section terminait son plat de résistance une sublime pièce montée fut apportée, partageant la chaleur caniculaire de ses chandelles. Pour finir c'est par un cyclone que le disciple que Paul-Henri aimait souffla (en une seule fois je vous prie) toutes ses bougies!"


BSM (Bulletin météo spécial) pour Benoît:
Hier matin, départ pour le bord de mer, certains bondissent de joie à l'idée de faire de la voile. Malheureusement, certains sont vite déçus, car nous ne pouvions naviguer et quelques intempéries arrivèrent au sein du groupe: force 8 même chez certains qui était à la limite de la colère. BSM pour certains animateurs qui veulent la sécurité des Goliath et ne pas mettre leur vie en danger."
... ce qui est plutôt rassurant, n'est-il pas?!

David, à propos de l'avis de tempête sur un aspect particulier de leur quotidien: le balayage.
"J'ai voulu passer le balai car il y a eu une tempête dans la chambre, car on met toujours beaucoup de sable avec nos chaussures et qu'on ne sait pas balayer au fur et à mesure correctement. Il ventait un peu, il faisait froid dans notre chambre, car nos blagues ne sont pas toujours drôles tout le temps."

A table s'écrie Cyrille:
"Hier midi, nous avons pu aller au réfectoire pour nous restaurer. Ce fut comme si le soleil était réapparu avec la bonne ambiance qui régnait dans ce lieu en maître. Nous avons mangé du taboulé qui était excellent bien que froid, puis nous avons dégusté un excellent plat de riz accompagné d'escalope à la crème et aux champignons. Et là, oh! zut! me dis-je, des brugnons sont arrivés et ce fut comme un froid polaire qui s'abattait sur moi. Je réussit tout de même avec l'aide de technique de sioux à ne pas manger la totalité de mon fruit. A la fin de la journée nous avons pu déguster un excellent gâteau aux amandes pour fêter l'anniversaire d'Enguerrand. et là, ô miracle! c'était comme si une surpression s'était abbatue au-dessus du réfectoire!.

DSCN1261.JPGPour la veillée, Clément oublie de placer l'anticyclone sur la salle vidéo!
"Après le repas, nous sommes allés sur le muret et avons dû braver le froid. Le but était de deviner des chansons et les chanteurs. Nous l'équipe 4 avons gagné 63 à 61 pour l'équipe d'animateurs. Le meilleur était Enguerrand, même s'il n'a deviné aucune chanson et aucun chanteur. Ensuite c'était l'Adoration".

Premier temps d'Adoration pour Thibault, premières impressions:
"Hier soir, c'était l'Adoration. C'était, je trouve, un peu ennuyeux et j'ai failli faire une dépression alors que quand je regardai Enguerrand il avait un grand sourire aux lèvres (son sourire était tellement grand qu'on aurait pu croire qu'il y avait un anticyclone dans la chapelle). Mais quand ce fut fini mon visage s'éclaircit, et je "criai de joie"."

vendredi 14 août 2015

Point météo, la suite.

Premières photos en K-Way!


Le déluge!
Cette météo peu clémente est tout à fait en accord avec notre arche qui nous accompagne depuis le début de la colonie.
Même si les Goliath donnent l'impression de subir les "affrosités" du temps sur les photos, ils ne se sont pas laissé prier longtemps pour se défouler dans la pinède sur fond de mafia californienne. DSCN1224.JPG
Pas de baignade donc, flamme orange! Les enfants ont donc couru plus longtemps dans la pinède.
Une partie de l'équipe d'animation a quand même osé la baignade, pour permettre aux sauveteurs en mer de se sentir utiles cette après-midi, alors qu'il n'y avait personne sur la plage!

Journal de bord épisode 13

P1150033.JPG
Les Samuel sont bien partis ce matin un peu avant 11 h, laissant seuls les Goliath pour encore quelques jours. Avant de quitter la colonie, les Samuel ont fait le point avec leurs animateurs et le tableau de progression. Les animateurs Samuel ont dit aux enfants combien ils avaient été heureux de partager ces deux semaines avec eux, et de constater leur belle progression, la plupart étant restés au firmament de l'arc-en-ciel et trois particulièrement, Léa, Romain et Antoine, qui l'ont même dépassé! Bravo à eux! P1150096.JPG
On réunit tous ses bagages, on veille à ne rien avoir oublié, on commence déjà à se souvenir des chouettes moments passés tous ensemble. On dit au-revoir à l'équipe d'animation restant sur place, on remercie tout le monde, on se dit à l'année prochaine; et voilà l'heure de monter dans le car arrive... Bonne route aux Samuel ! P1150105.JPG


Le rythme des jours à venir sera un peu différent. Néanmoins, le journal de bord devrait continuer de paraître! Victorine et Wendy ce matin ont célébré courageusement toutes les deux l'anniversaire des 458 ans de la parution du fabuleux sonnet de Joachim du Bellay "Heureux qui comme Ulysse"... Amis de la poésie, bonne lecture.

"Heureux qui comme Ulysse, a fait un beau bivouac,
ou comme nous qui conquîmes la pluie,
et puis sommes retournés fatigués et mouillés,
vivre à Katorin le reste des trois semaines.

Mais quand nos cernes et crampes partiront-elles?
Avoir un lit où dormir, et pas le sol lui-même?
Revoir les murs de notre si chère colonie,
Qui a de bonnes douches et bien d'autres avantages!

Le bivouac nous a plu, on a bien rigolé.
Avec les oies jacaillant et les ânes hénissant,
plus fort que nous quand nous fîmes la hola.


Faire du vélo à en perdre haleine
Nous a remis d'aplomb,
Plus que le pain au Nutella du matin."

Point météo: malgré la pluie tout le monde est ravi!

Avis de tempête sur la Vendée ! Voguera? Voguera pas?

Les Goliath sont partis ce matin pour leur première séance de voile, malgré les quelques gouttes qui tombaient alors.
Arrivés à la base nautique, les colons et leurs animateurs ont revêtu leur combinaison, à l'exception de Paul-Henri qui prévoyait de rester sur le rivage pour mieux veiller sur ses ouailles. Le crachin avait déjà laissé place à un vent plus soutenu. Mais rien n'effraie alors le Goliath prêt à affronter les éléments pourvu qu'il puisse naviguer. C'était sans compter "l'alerte tempête" lancée sur la région, et la prudence des moniteurs de voile et de la direction de la colonie. Malgré la déception de certains, la plupart des colons était ravie de regagner ses pénates avenue de la plage et des vêtements secs!
Pas de voile ce matin donc pour les Goliath, mais ce n'est que partie remise! La prochaine séance devrait avoir lieu lundi, sous un soleil radieux (enfin on l'espère, ce sera jour du reportage photo !)
La baignade de cette après-midi devrait aussi être compromise, drapeau orange ce matin, un vent de force 5-6, qui devrait perdurer les heures à venir.

"La messe en semaine", par le père Jérôme. Troisième partie.

Aller à la messe en semaine...


Le témoignages de deux paroissiennes.

Il est beau de voir des animateurs, des enfants venir à la messe en semaine le matin, mais aussi de voir des paroissiens venir prier, se plonger dans l’amour de Dieu notre Père manifesté en Jésus, avec nous tous les jours et pour certains fidèles depuis plusieurs années.


messe_sem2.JPG

Chaque matin à 9h nous avons ce cadeau de venir participer à l’Eucharistie à la colonie avec les enfants, leurs accompagnateurs invités par le père Jérôme. Les messes sont toujours belles, les chants sont porteurs au climat d’intériorité qui s’y vit réellement. Nous sommes accueillis par le sourire des enfants, des animateurs sous le regard bienveillant du Père Jérôme.
D’année en année nous retrouvons des visages connus (amis de la colonie participants). Ces visages nous accompagnent tous au long de l’année dans nos prières.
Chaque après-midi, certaines d’entre nous se retrouvent à la chapelle de la colonie. Pour venir adorer le Seigneur. Durant ce temps de cœur à cœur nous prions pour tous ces enfants, leurs familles, leurs accompagnateurs et bien sûr pour le Père Jérôme.
Grâce à Katorin, de nombreux lien se sont tissés. Cette fécondité vient bien sûr du Seigneur. Nous faisons vraiment une expérience de communion des Saints qui se déploie bien au-delà des trois semaines d’été et au-delà du cadre de Saint-Jean-de-Monts.
Fanny


« Venez-vous abreuver à la source cachée.
Venez-vous reposer sur le cœur du Bien-aimé. »
Le plus grand repos est le repos du cœur que seul Dieu peut donner. Dieu se donne à nous : quelle grâce, quel immense cadeau ! Quelle joie de recevoir quotidiennement dans l’Eucharistie, de le louer avec les enfants et les accompagnateurs de Katorin, de l’adorer. C’est une joie de prier avec eux, pour eux. Que Dieu leur donne de découvrir chaque jour davantage l’amour fou dont il les aime, qu’ils vivent de plus en plus dans son intimité et qu’ils deviennent des hommes et des femmes heureux.
Anne

jeudi 13 août 2015

Traditionnelle soirée loto de la colo.

Qui a crié LOTO ?


Hier soir, le père Jérôme et David ont invité toute la colonie à une des grandes traditions de la colonie Katorin. Chacun muni de ses deux cartes "chance" et de ses coquilles de pistaches, a été très concentré tout au long de la soirée, veillant à ses numéros comme une maman sur ses petits!
Le délicieux buffet organisé par Marie-Annick et Claire et savouré par les colons nous a permis d'être bien repus pour affronter toute la tension associée à cette soirée à enjeux!
P1150071.JPGP1150056.JPG
David s'occupe de la logistique, et de veiller au bon déroulement du jeu, tandis que le père Jérôme anime comme un professionnel le jeu, énonçant un à un les numéros gagnants, annonçant au fur et à mesure les règles et les lots magnifiques, maintenant le suspens jusqu'au dernier moment quand l'un de nous crie "Loto!".
Malgré les déceptions de certains, la soirée a été une réussite pour huit d'entre nous:
P1150086.JPG
-Elise (Samuel), une housse de raquette de ping-pong.
-Victorine (Goliath), une trousse
-Victor (Samuel), des raquettes de plage et un kit pour réparer les vélos.
-Grégoire (Samuel), raquette et balles de ping-pong.
-François l'animateur, une serviette Katorin et le jeu des cochons.
-Eloi (Samuel), une serviette et le jeu des cochons.
-Marie-Annick, notre cuisinière qui a pu se libérer pour la soirée : une serviette et un sac de sport.
-Emelie (Goliath): le jeu des cochons et du parfum.

Café des sports chez les Samuel et quelques nouvelles de dernière minute!

Dernière après-midi pour les Samuel...


Café des sports

Cet après-midi, avant que les Goliath ne rentrent de bivouac, les Samuel ont pu profiter une dernière fois de la colo rien que pour eux. Ils se sont fraternellement affrontés une bonne partie de l'après-midi à différentes épreuves: baby-foot, ping-pong, cible, pétanque, raquettes...C'était le traditionnel café des sports! Maintenant que les inventaires sont faits et les valises presque bouclées, il ne leur reste plus qu'à profiter pleinement des dernières heures à Saint-Jean!

Les trois demi-finalistes étaient Matthieu, Benoît et Baptiste, une dernière épreuve de baby-foot a vu couronner Baptiste grand vainqueur de l'après-midi.P1150017.JPG Bravo Baptiste! P1150021.JPG
Il faut dire que les Samuel avaient de l'énergie à dépenser suite au fabuleux repas servi ce midi encore par Marie-Annick et Claire, aidées de Mathieu. P1140959.JPGLe traditionnel Mac-Katorin, le roi des hamburgers! Croyez-moi, l'excitation était à son comble juste avant de passer à table! Un clafoutis aux abricots a clôturé ce repas festif, et Clotilde a eu la chance de souffler ses 8 bougies avec toute la section Samuel.

Retour des Goliath

Quelques minutes avant la fin des épreuves Samuel, les Goliath ont pointé le bout de leur nez, heureux mais quelque peu fatigués de ces trois jours "à la dure".
L'heure des douches... et David installe avec l'aide de quelques Goliath la salle d'animation pour accueillir toute la colonie pour une dernière soirée tous ensemble pour le grand LOTO!!!

Nous ne doutons pas que cette soirée, cette année encore, nous réservera son lot de surprises!

Du côté des cuisines.

A repas exceptionnel, une équipe exceptionnelle!

Hier soir, Claire et Marie-Annick, nos cuisinières de choc, nous ont régalés de pizzas "maison". Un sacré challenge que de réaliser ce plat tant apprécié de tous, pour presque 50 personnes en un seul service!

Elles ont eu la chance extraordinaire de bénéficier de l'aide de David -bras droit du directeur- qui pour l'occasion a quitté sa casquette pour porter fièrement la charlotte!P1140925.JPG Marie-Annick avait depuis longtemps l'envie de travailler avec David et de tester son talent. Sa réputation de maître de la pizza allait-elle tenir le choc ? Conserver la qualité tout en servant la quantité en un temps record ?
David s'est préparé une partie de la journée pour être au top le soir même en cuisine. Échauffement, préparation des ingrédients, management de l'équipe, explication de la méthode et dévoilement de sa botte secrète.
18h30... le maître entre en cuisine, avec dans la poche son secret.... un flacon d'une herbe rare et précieuse...
de l'origan!
P1140932.JPG Le trio de choc se met en branle, étalage, garnissage, touche secrète et surtout le coup de main de David, ...A la demande du père, David sort furtivement de la cuisine et lâche son pâton pour venir saluer les enfants, d'une rapidité telle que la photo ne laisse apparaître que l'ombre du maître.P1140930.JPG
La soupe servie, les pizzas arrivent et régalent petits et grands.

Le repas terminé pour les Samuel, l'équipe cuisine peut enfin poser son tablier un instant...
Avec une nuit de repos, les sentiments de Marie-Annick et Claire n'ont pas changé: leur acolyte d'un soir s'est révélé "d'une grande efficacité", "à la hauteur de leurs espérances", "un chef", "super", "un grand professionnel".
Marie-Annick et Claire espèrent qu'elles réussiront à satisfaire elles-mêmes les Goliath qui auront aussi leur soirée pizza la dernière semaine, et d'assurer sans la présence de David.
Rassurons-les, elles relèveront le challenge sans problème, comme elles le font depuis le début de la colonie!

Journal de bord épisode 12

Les Sainte Thérèse de l'enfant Jésus écrivent une lettre à 14 mains pour ceux restés à la colo hier:



P1140938.JPG

Cher Père Jérôme,
Chères Marie-Annick, Claire,
Cher David,

Nous sommes l'équipe Saint Thérèse de l'enfant Jésus. Nous allons vous raconter la journée d'hier car vous n'étiez pas avec nous. Mais ce n'est pas grave. Père Jérôme auriez-vous voulu faire les boutiques avec nous?
Merci pour la messe, on a bien retenu les mots du mot ARCHE. Nous avons pris le car pour la Vendée miniature. C'était trop mignon, le jeu était rigolo: il fallait bien regarder. Vous savez de toute façon qu'on a pique-niqué. On a mourru sic dans le car car il faisait trop chaud. Une branche était coincée dans la porte du car.
Et là commence le moment fort de la colonie: les boutiques à Saint-Gilles-Croix de-Vie. On s'est fait plaisir, on a acheté de jolies choses pour faire plaisir aux autres aussi. On avait toutes envie de glace. Les animateurs nous ont offert une glace. Retour à la colonie, douche, veillée, repas, prière. Veillée avant le repas pour être en forme pour le grand événement de cette fin de colo, la soirée LOTO!
On a mangé des pizzas faites par David.
On espère que vous vous portez bien, et nous vous remercions pour tout ce que vous avez fait pour nous ^_^

Cordialement et gros bisous.

P1140945.JPG

Marine l'animatrice, Manon, Marie, Clotilde, Elise, Katy et Anne-Elisabeth.

Journal de bord épisode 11, les solutions.

Les solutions des mots-croisés pour mieux comprendre la journée du 11 août!


Journal_de_Bord_-_Episode_11__Reponses.JPG

mercredi 12 août 2015

Une belle journée hors de la colo


Lire la suite

Le mot du directeur de la deuxième semaine.

Le mot du directeur
Dimanche 9 août 2015

Comme chaque semaine, je vous retrouve avec joie, pour partager quelques points sur la colonie et des convictions éducatives que nous tentons de mettre en œuvre. Ce travail de coopération avec vous, parents, est une des belles missions que nous vivons, et aussi un puissant moteur pour nos jeunes animateurs.

A.JPG comme animation
Nous voici bien entrés dans la deuxième semaine de la colonie ! Et le rythme s’accélère, comme chaque année : veillées, grand jeu, cinéscénie… et bien sûr l’enracinement dans la prière, dans le dialogue avec le Seigneur Jésus ! Le Seigneur multiplie ce que nous lui donnons…. Et si nous pouvons faire beaucoup de belles animations, c’est que dès le matin, toute l’équipe se retrouve dans la chapelle pour chanter l’Angelus (cette prière nous rappelle l’incarnation du Fils de Dieu et nous remet devant cet inouï de la venue de Dieu chez les hommes) et prier ensemble.

Nous le savons, la prière commune, dans un couple, dans une famille, entre amis, et bien sûr dans une communauté chrétienne comme peut l’être la colonie – est vitale pour recevoir du Seigner la joie et la force de servir les enfants et aussi parfois, de supporter les uns et les autres !
Saint Paul nous le rappelle avec force en ce dimanche (lettre aux Ephésiens, 4,30-32.5,1-2) Frères, n’attristez pas le Saint Esprit de Dieu, qui vous a marqués de son sceau en vue du jour de votre délivrance. Amertume, irritation, colère, éclats de voix ou insultes, tout cela doit être éliminé de votre vie, ainsi que toute espèce de méchanceté. Soyez entre vous pleins de générosité et de tendresse. Pardonnez-vous les uns aux autres, comme Dieu vous a pardonné dans le Christ. Oui, cherchez à imiter Dieu, puisque vous êtes ses enfants bien-aimés. Vivez dans l’amour, comme le Christ nous a aimés et s’est livré lui-même pour nous, s’offrant en sacrifice à Dieu, comme un parfum d’agréable odeur. Voilà un premier ressort de l’animation chrétienne : se savoir animés nous-mêmes par l’Esprit saint, le souffle de Dieu et croire en son action comme la Vierge Marie !
Alors le Christ prend corps en nous, et nous devenons une image du Seigneur, chacun selon son charisme et sa personnalité.

R.JPG comme recherche
Je suis assez convaincu qu’on ne vient pas à la colonie par hasard. Des amis invitent, des cousins en parlent, des tracts sont déposés dans les églises, des affiches dans les écoles catholiques et des jeunes qui ont vécu les animations et la colonie témoignent de leur joie !
Venir à la colonie relève d’une recherche des parents de faire vivre leur enfant une belle expérience, une colonie catholique, où leur enfant trouvera, outre l’amitié et les jeux nécessaires au climat de vacances, la présence du Seigneur Jésus.
Cette année encore, nous accueillons des enfants, Samuel ou Goliath qui n’ont pas fait de catéchisme, qui n’ont pas pu recevoir tel ou tel sacrement. Et une de nos joies, c’est de voir les enfants participer à la prière, par le chant, par les attitudes, par les gestes ou les lectures.
Venir à la colonie est donc le signe d’une recherche d’un contact avec Dieu ! Et dans la foi chrétienne, nous savons que Dieu en Jésus, vient à notre recherche !

  • Nous touchons ici le point essentiel qui différencie le christianisme des autres religions, dans lesquelles s'est exprimée dès le commencement la recherche de Dieu de la part de l'homme. Dans le christianisme, le point de départ, c'est l'Incarnation du Verbe. Ici, ce n'est plus seulement l'homme qui cherche Dieu, mais c'est Dieu qui vient en personne parler de lui-même à l'homme et lui montrer la voie qui lui permettra de l'atteindre. … En Jésus Christ, Dieu ne parle pas seulement à l'homme mais il le recherche. L'Incarnation du Fils de Dieu en témoigne : Dieu recherche l'homme. Jésus parle de cette recherche comme des retrouvailles de la brebis perdue (Lc 15, 1-7). C'est une recherche qui naît au cœur même de Dieu et qui a son point culminant dans l'Incarnation du Verbe. Si Dieu va à la recherche de l'homme, créé à son image, à sa ressemblance, il le fait parce qu'il l'aime éternellement dans le Verbe, et il veut l'élever dans le Christ à la dignité de fils adoptif. Dieu recherche donc l'homme, qui lui appartient d'une manière particulière, autrement que toute autre créature. L'homme appartient à Dieu parce qu'il a été choisi par amour: c'est mû par son cœur de Père que Dieu recherche l'homme.


C.JPG comme cuisine
Il parait que le moral est au fond des marmites ! Et je peux vous dire que le moral est excellent !!! Les marmites préparées par Marie-Annick et Claire sont rarement longtemps pleines ! Les plats sont remplis rapidement et les Samuel, les Goliath et les animateurs se régalent chaque jour ! Qu’elles soient vraiment et vivement remerciées pour ce travail intense et invisible, de commandes, de préparation, d’épluchage, de dressage des plats, ….
Dans quelques jours, vous pourrez découvrir les menus ! Et vous serez émerveillés !
Chaque année, le choix des personnes qui auront à porter la responsabilité de la préparation des repas est délicat. Les exigences sanitaires, la nécessité de vivre cette mission comme un service, avec peu de contact avec les enfants, le fait d’être enfermé dans une cuisine, le goût de préparer des plats divers chaque jour, le souci de la présentation et de l’innovation, le renoncement de ne pouvoir déjeuner ou diner tranquillement sont des compétences que nous devons sentir… et je rends grâce au Seigneur que nous ayons pu trouver ces personnes jusqu’à ce jour ! Elles ont toute notre reconnaissance !
Cette année, l’équipe de cuisine est aidée pour la vaisselle, prise en charge par Camille Lécuyer, Guillaume et Louis. Cela semble soulager réellement nos 2 cuisinières. De plus, Sophie est là pour rendre la cuisine impeccable après les services !
Aurions-nous trouvé une solution pour simplifier le travail de chacun, tout en respectant les directives sanitaires et la générosité du bénévolat ?
Allier la loyauté à la Loi française (cf billet de David sur l’animation), l’engagement bénévole des animateurs et la réelle disponibilité de Marie-Annick et Claire, bientôt rejointes par Tristan, nous permet de goûter la qualité et la variété des plats !

H.JPG comme hache…
C’est facile, direz-vous !!! Mais cela nous renvoie au spectacle de ce dimanche, sur Noé ! Quel bonheur de voir nos jeunes artistes se révéler et prendre de l’assurance ! La hache aurait pu servir à ouvrir les portes de l’arche… mais Noé s’inscrit résolument dans la non-violence.
Ainsi de nos colons, qui chaque soir, devant l’arche dans la chapelle, ouvrent dans la prière qui est écoute de la parole de Dieu et réponse paisible en sa présence, une fenêtre. Ils sont impatients de découvrir le dessin.
Une question cependant : pourquoi la fenêtre 7 n’est pas ouverte ? P1140943.JPGNous n’avons pas prié ce soir-là (Cinéscénie oblige) à la chapelle…. Et de plus un animal intrus s’est invité… donc, il faut prendre les moyens de le chasser, pour être en pleine sûreté !
Voici donc un nouveau principe d’éducation chrétienne, cher à la tradition spirituelle de l’Eglise. Quand vient le soir, il faut demander la paix qui vient de Dieu ! Ne te couche pas sur ta colère, enterre toute hache, toute haine, tout ressentiment…. Confie tes soucis au Seigneur ! Encore et toujours, la prière. Spécialement à notre maman du Ciel, la sainte Vierge Marie !

E.JPG comme eucharistie
Chaque jour, à la colonie, la messe rassemble quelques enfants (une petite dizaine), des animateurs et des personnes en vacances, qui nous rappellent, si besoin est, que toute messe est pour la gloire de Dieu et le salut du monde, et non pas seulement pour un petit groupe qui se suffirait à lui-même ! Et nous sommes contents d’accueillir, de partager notre prière et nos chants, et notre foi en Jésus Eucharistie.
Katorin se veut un moyen, simple sans doute mais vivant, pour aider nos jeunes, vos enfants, à s’approcher de Jésus dans l’Eucharistie, source et sommet de la vie chrétienne.
Croire à l’appel de Dieu, se savoir animé par l’Esprit saint, prier, vivre notre vie comme une recherche de Dieu dans la vérité et la paix, se donner gratuitement et avec générosité et compétence dans le service des jeunes. Cela nécessite de se laisser façonner par la sainte Eucharistie.
Je ne me trompe pas de terme, à la messe, nous venons pour nous laisser travailler, transformer par le Seigneur… C’est là que le principal travail d’éducation se fait, au contact de Celui qui nous a tant aimé et qui par son sacrifice d’amour sur la croix, nous invite à imiter son mode de vie.
Le Christ est ressuscité et si nous apprenons à lui offrir notre misère et notre péché, notre désir de servir, nos joies et peines quotidiennes, alors progressivement, nos vies s’accordent au don que Jésus fait de lui-même dans ce sacrement. Nous découvrons que plus nous vivons de Jésus, plus nous devenons des sources pour notre monde, qui vit dans un désert réel.
Aller à la messe, le dimanche bien sûr et aussi en semaine, est fondamentalement un acte de foi en Jésus mort et ressuscité pour nous. Cela place Dieu au cœur de nos vies, de notre famille, de notre projet d’éducation chrétienne, dans un monde qui vit sans Dieu, loin de Dieu.

Il est évident que s’est produite dans certaines régions une “désertification” spirituelle, fruit du projet de sociétés qui veulent se construire sans Dieu ou qui détruisent leurs racines chrétiennes. Là « le monde chrétien devient stérile, et s’épuise comme une terre surexploitée, qui se transforme en sable ". Dans d’autres pays, la violente résistance au christianisme oblige les chrétiens à vivre leur foi presqu’en cachette dans le pays qu’ils aiment. C’est une autre forme très douloureuse de désert. Même sa propre famille ou son propre milieu de travail peuvent être cet environnement aride où on doit conserver la foi et chercher à la répandre. Mais « c’est justement à partir de l’expérience de ce désert, de ce vide, que nous pouvons découvrir de nouveau la joie de croire, son importance vitale pour nous, les hommes et les femmes. Dans le désert, on redécouvre la valeur de ce qui est essentiel pour vivre ; ainsi dans le monde contemporain les signes de la soif de Dieu, du sens ultime de la vie, sont innombrables bien que souvent exprimés de façon implicite ou négative. Et, dans le désert, il faut surtout des personnes de foi qui, par l’exemple de leur vie, montrent le chemin vers la Terre promise et ainsi tiennent en éveil l’espérance ». Dans tous les cas, en pareilles circonstances, nous sommes appelés à être des personnes-amphores pour donner à boire aux autres. Parfois, l’amphore se transforme en une lourde croix, mais c’est justement sur la Croix que le Seigneur, transpercé, s’est donné à nous comme source d’eau vive. Ne nous laissons pas voler l’espérance ! (pape François, la joie de l’Evangile, § 87, 24 novembre 2013)
Père Jérôme Payre, directeur

"La messe en semaine", par le père Jérôme. Deuxième partie.

Pourquoi aller à la messe en semaine ?


Le point de vue de jeunes chrétiens engagés.


Pourquoi aller à la messe en semaine ? Vaste question, vaste programme d’une rencontre. Rencontre avec le Seigneur qui se fait nourriture, carburant d’Esprit Saint pour arriver en forme et plein d’entrain le dimanche à la célébration plus solennelle de l’Eucharistie. Parce qu’une semaine, c’est parfois long et que les fruits de l’Esprit Saint ne s’économisent pas mais se donnent en abondance, que tout ce qui se vit durant une semaine épuise parfois sévèrement nos stocks de patience, de bienveillance, d’amour et de bonté, il est bon retourner puiser à la Source de toute vie.
Rencontre aussi avec nos frères, joie de se retrouver pour vivre cette rencontre avec le Christ, joie de prier et de chanter ensemble. Pourquoi donc attendre pour vivre (de) cette joie ?
arche.JPG Rencontre enfin avec ceux qui n’y sont pas mais que nous portons dans la prière. La messe, et notamment en semaine, c’est l’occasion de présenter au Seigneur nos joies et nos peines mais aussi celles de notre monde, des personnes que nous côtoyons et de nos amis.
Rencontre avec le Christ, prière de louange et prière d’intercession sont, pour moi, trois motivations pour aller à la messe en semaine.
(Mathieu, jeune professionnel et assistant sanitaire de la colonie)




La messe en semaine permet de se nourrir de la parole du Christ que nous aurions tendance à lire ou écouter uniquement le dimanche. Nous pouvons ainsi méditer ces textes, nous remettre en question et essayer de les appliquer dans nos tâches quotidiennes.
L'office en semaine permet surtout de recevoir la sainte eucharistie, source infinie de l'amour du Père. Les grâces que nous recevons nous vivifient, nous donne cette énergie nécessaire pour cheminer sous le regard du Christ.
Elle nous permet de nous retrouver entre frères et sœurs chrétiens, faire des rencontres et éventuellement tisser des liens. Ainsi nous nous sentons moins "seul(s)" dans un pays de plus en plus déchristianisé.
Dans des journées stressantes où nous passons notre temps à courir, toujours connecté à nos appareils dernier cri ; aller à la messe permet d'offrir au Seigneur un peu de son temps, se retrouver dans une atmosphère de paix ou nous pouvons faire un break.
(Norbert CLAVEL, jeune professionnel et animateur Katorin dans l’année)



Contrairement aux deux temps de prière du matin et du soir, la messe en semaine me permet de mieux recevoir la Parole et de prier en étant plus concentré. De plus, recevoir l’Eucharistie chaque jour est une force pour vivre pleinement la colonie et remplir au mieux le rôle qui m’est confié, en demandant quotidiennement l’aide au Seigneur (Tristan, étudiant et responsable des Samuel à la colonie).



messe_sem1.JPG

J’aime bien aller à la messe, parce que je suis plus proche de la sainte Vierge, de Jésus et de Dieu. Quand je vais à la messe, je peux y aller en tant qu’enfant de chœur et je peux y aller normalement. Je préfère y aller en tant qu’enfant de chœur parce que j’ai l’impression de servir beaucoup plus qu’en écoutant assis sur le banc. Comme la messe est proposée tous les jours à la colonie, et qu’à la messe, on peut y prendre l’hostie, pour commencer la journée, la messe est la bienvenue ! (Antoine, de l’équipe saint Pierre)


Journal de bord épisode 11

L'équipe St Pierre revient sur la journée du mardi 11 août sous la forme de mots croisés...
Trouverez-vous tous les mots proposés par les garçons de l'équipe St Pierre?

La réponse demain...

Journal_de_Bord_-_Episode_11.JPG
Horizontal: Definitions_-_Horizontal.JPG

Vertical: Definitions_-_Vertical.JPG

Des nouvelles du bivouac...

Messe en plein air pour les Goliath.


Hier soir une partie de l'équipe de direction et d'animation a rejoint la section Goliath à La Garnache pour célébrer la messe qui clôturait leur premier jour de bivouac.
P1140798.JPG

Le père Jérôme a célébré la messe dans le jardin des hôtes des colons, David et Maryline -qui pour la troisième année accueillent si gentiment et généreusement les Goliath. Nous n'étions pas tout seuls, puisque bon nombre d'amis et d'habitants du village se sont joints à nous pour prier. Ce fut un beau moment partagé avec les jeunes, sous des cieux assez cléments, en compagnie des oies cacardant, rythmant ainsi nos chants.
P1140807.JPG
P1140803.JPG
Les Goliath en ont profité pour nous faire visiter leur campement. Bien installés, ils sont heureux de pouvoir vivre de manière plus autonome cette belle aventure en compagnie de leurs animateurs. Malgré quelques averses pendants la nuit, ils devraient encore passer une journée merveilleusement bien occupée!

De leur côté les Samuel préparent leur sac pour partir toute la journée en balade ; ils n'omettront pas leur Kway puisqu'on nous annonce de possibles averses!

mardi 11 août 2015

"La messe en semaine", par le père Jérôme. Première partie.

Aller à la messe en semaine… un acte de foi, d’espérance et d’amour !



La messe est célébrée tous les jours à la colonie, comme dans beaucoup de paroisses ou de communautés chrétiennes. Et il est beau de voir des animateurs, des enfants, quelques paroissiens venir prier, se plonger dans l’amour de Dieu notre Père manifesté en Jésus.

Aller à la messe le dimanche, cela va de soi, pour un chrétien, un catholique qui prend au sérieux sa foi. Il sait que le dimanche est le jour du Seigneur, le jour de l’Eglise, le Seigneur des jours. Mais aller à la messe en semaine, c’est décider de vivre une autre relation avec le Seigneur, avec son Eglise… dans la même volonté de vivre de plus en plus de Jésus, mort et ressuscité !

Les personnes sont souvent surprises de découvrir qu’un prêtre n’est pas « obligé » de célébrer la messe tous les jours. De fait, au moment de son ordination diaconale, le futur prêtre ne s’engage pas tant à célébrer le saint Sacrifice de la messe chaque jour qu’à prier l’office divin (le chant des psaumes qui rythme et sanctifie la journée).
Ceci dit, le prêtre cherche à s’unir de plus en plus au Christ Bon Pasteur… pour devenir sur cette terre un autre Christ. Alors, oui, il est beau et bon pour un prêtre de célébrer la messe chaque jour ! C’est bien dans la sainte Eucharistie que peut s’accomplir cette parole de saint Paul : ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi (Ga 2,20). messe_sem3.JPG

De plus, quand des fidèles, des amis du Christ cherchent à faire la volonté de Dieu, à devenir des membres vivants du Corps du Christ qu’est l’Eglise, quand des intentions de prière sont confiées, alors, la célébration de la messe est une source de joie, de grâce et une mission essentielle.
La lecture dominicale de l’Evangile de saint Jean (chapitre 6) nous renforce dans cette conviction.

La messe est la source et le sommet de la vie chrétienne et de la mission de l’Eglise, comme l’enseigne à plusieurs reprises le concile Vatican II. Pourquoi ?
Le grand saint Jean-Paul II a répondu : parce que la messe, l’eucharistie, c’est Jésus, le Fils de Dieu qui a donné sa vie sur la croix pour le salut du monde ! La messe, la sainte Eucharistie, ce n’est pas quelque chose, c’est Quelqu’un ! Ecoutons saint Jean Paul II:

L'Église vit de l'Eucharistie (Ecclesia de Eucharistia vivit). Cette vérité n'exprime pas seulement une expérience quotidienne de foi, mais elle comporte en synthèse le cœur du mystère de l'Église. Dans la joie, elle fait l'expérience, sous de multiples formes, de la continuelle réalisation de la promesse : « Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde » (Mt 28, 20). Mais, dans l'Eucharistie, par la transformation du pain et du vin en corps et sang du Seigneur, elle jouit de cette présence avec une intensité unique. Depuis que, à la Pentecôte, l'Église, peuple de la Nouvelle Alliance, a commencé son pèlerinage vers la patrie céleste, le divin Sacrement a continué à marquer ses journées, les remplissant d'espérance confiante. À juste titre, le Concile Vatican II a proclamé que le Sacrifice eucharistique est source et sommet de toute la vie chrétienne. La très sainte Eucharistie contient en effet l'ensemble des biens spirituels de l'Église, à savoir le Christ lui-même, notre Pâque, le pain vivant, qui par sa chair, vivifiée par l'Esprit Saint et vivifiante, procure la vie aux hommes. C'est pourquoi l'Église a le regard constamment fixé sur son Seigneur, présent dans le Sacrement de l'autel, dans lequel elle découvre la pleine manifestation de son immense amour. (Saint Jean-Paul II, encyclique L’Eglise vit de l’Eucharistie, Ecclesia de Eucharistia, §1-2, 2003).


Le but de la vie chrétienne (ou de la sainteté, c’est la même réalité) est parfaitement exprimé dans ces versets de saint Paul : ma vie présente dans la chair, je la vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé et s’est livré pour moi. Aussi, ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi (Ga 2,20).
lapin_bleu_JC_vit_en_moi.jpg Comment alors ne pas s’approcher de la sainte Eucharistie, qui est l’offrande du sacrifice d’amour du Christ, pour vivre dans la foi, dans un échange de regard d’amour avec le Christ qui nous a tant aimés pour vivre et agir à la manière de Jésus et pour recevoir la force d’être Apôtre ?
Voici quelques pistes pour réorienter notre cœur vers le Fils de Dieu, lorsque nous venons à la messe.
• Nous venons d’abord à la messe pour adorer Dieu. Nous Te louons, nous Te bénissons, nous T’adorons
• Nous venons à la messe pour répondre à une invitation : le Christ, Epoux de l’Eglise, nous invite à célébrer une Alliance : Heureux les invités au festin des noces de l’Agneau !
• Nous venons à la messe pour se laisser enseigner par le Seigneur qui nous parle et qui illumine notre vie : Acclamons la Parole de Dieu – Louange à Toi, Seigneur Jésus !
• Nous venons à la messe pour livrer notre vie au feu transformant de l’Esprit saint et nous offrir à la suite du Christ : que l’Esprit saint fasse de nous une éternelle offrande à Ta gloire !
• Nous venons à la messe pour faire descendre sur notre monde l’amour du Christ vainqueur ! Pour la gloire de Dieu et le salut du monde, car c’est pour cela que le Christ est mort sur la Croix et ressuscité d’entre les morts !
• Nous venons à la messe qui est le renouvellement du sacrifice de la mort et de la résurrection du Christ. La messe actualise la grâce de notre baptême qui est une grâce filiale. Nous renouvelons ainsi les promesses de notre baptême : car c’est à Toi qu’appartiennent le Règne, la Puissance et la Gloire !
• Nous venons à la messe nous mettre au service du Règne du Christ : Seigneur, que veux –tu que je fasse pour toi ? A quoi m’appelles-tu pour étendre ton Règne ?
• Nous venons à la messe pour prier (nous recevons des intentions de prière, nous présentons au Seigneur ceux que nous rencontrons dans la journée, semaine…) avec d’autres chrétiens, car le sacrement, c’est la prière toujours exaucée : Prions ensemble au moment d’offrir le sacrifice de toute l’Eglise.
• Nous venons à la messe pour constituer la famille des enfants de Dieu, pour devenir membres vivants de l’Eglise, pour vivre notre foi avec d’autres baptisés et tisser des liens de charité évangélique. C’est pourquoi nous prions : Notre Père ….
• Nous venons à la messe pour unir notre temps et notre histoire à l’évènement tragique de la mort du Christ. Nous retrouvons la première raison de notre venue à la messe : l’adoration. Donner du temps, (ce grand don que Dieu fait aux hommes pour Le connaitre et L’aimer ; ce bien si précieux qui semble manquer dans ce monde qui va vite), c’est adorer Dieu, c’est choisir le Seigneur et lui donner la première place. Le Seigneur donne sa Lumière. Il nous fait aller à l’essentiel. Dieu est maitre du temps et de l’histoire !

Quel bel acte de foi en Jésus, de venir à la messe en semaine pour vivre de Dieu et pour Dieu !

Pour Dieu et pour le Roi - Imaginaire des animateurs Goliath

Vous trouverez en Annexes du billet ''Journal de Bord - épisode 9'', la vidéo de la mise en place de l'imaginaire, que nous appelons sensibilisation, pour le Grand jeu du dimanche 9 août organisé par les animateurs Goliath.

Brèves matinales...

Départ en bivouac


Ce matin, la colonie s'est retrouvée une dernière fois réunie avec les deux sections pour la prière du matin.
Ce temps a été d'autant plus priant et vivant que les colons ont chanté avec tout leur coeur et tout leur corps! "Élevons les mains, chantons le seigneur!..."
P1140721.JPG

Après un dernier rassemblement commun, les Goliath ont dit au-revoir à leurs benjamins, pour enfourcher leur vélo et se rendre à La Garnache via Challans, et planter leurs tentes pour les deux nuits à venir.

Une équipe de reporters expressément déléguée vous fera un rapport détaillé à leur retour.

En attendant, les Samuel reprennent leurs activités manuelles et sportives, et font l'objet de toutes les attentions de l'équipe technique et notamment de l'équipe cuisine qui leur a concocté de délicieuses moules-frites!

Journal de bord épisode 10

Dans la peau de Napoléon...

DSCN0963.JPG L'ombre de Napoléon a flotté sur la colonie une partie de la journée d'hier...


La toute jeune équipe des Sainte Agnès s'est mise dans la peau du plus célèbre des empereurs pour vous conter la journée d'hier qui s'est terminée par un événement exceptionnel: un cluedo géant.

DSCN0866.JPG

Les colons, en effet, étaient invités hier soir à venir visiter un nouveau musée, la visite guidée était organisée par Stéphane Bern en personne... La première exposition temporaire du musée avait pour thème Napoléon. Malheureusement au moment où la soirée inauguratrice allait commencer, on réalisa qu'une des pièces maîtresses de l'exposition avait perdu son chapeau.
Aux colons de découvrir l'auteur du larcin et de retrouver le bicorne impérial. Qui de Lucien, frère de l'empereur, de Marie-Louise, de Joséphine, de Roustam, de Talleyrand, était le voleur?
Voilà une énigme à la portée de nos colons!
La soirée s'est bien terminée, puisque Napoléon a retrouvé son couvre-chef!

"Moi, Napoléon le matin j'ai fait des activités manuelles, et j'ai réalisé un cadre fleuri. J'ai joué aux cow-boys, François était au milieu de la ronde qu'on avait faite, puis il disait un prénom et on devait se baisser, et tirer sur les autres." Louise.
"Moi Napoléon je vais à la chapelle le matin et le soir. Lucien mon frère est allé avec moi à la chapelle pour la prière du soir, où toute la colonie s'était réunie". Anaïs.
"Moi, Napoléon, je donnerai ma carte en coeur que j'ai fabriquée à ma maîtresse et Lucien m'a fabriqué une colonie catholique"!!! Mathilde.
"Chère Joséphine, je t'écris de Saint-Jean-de-Monts, où je passe des vacances sablées, dans une colonie très sympathique. Hier après-midi, je suis allé jouer dans la pinède à un jeu très intéressant sur la prise de pouvoir totalement incongru d'un certain Mario Brosse. Pour me délasser, je suis allée me baigner dans une eau fraîche somme toute, et le vent au sortir de l'eau était un peu violent. La chaleur m'accable, et tout ce sable me gêne au plus haut point. Cela me gratte jusqu'au bout des bottes. Des bisous, Napoléon".

"Moi Napoléon Bonaparte, j'ai gagné une veillée (pas étonnant), et j'ai mis ventre à terre. J'ignore le premier, un faux frère qui s'appelle Lucien, qui aurait volé le bonnet, ou bicorne d'un deuxième imposteur, un sosie de ma personne, un faux Napoléon. Lucien a volé le bicorne de mon sosie par jalouse pure et nette! Napoléon de Bonnemaison". Théophane.
Moi, Napoléon Bonaparte j'ai bien aimé la veillée Cluedo. C'était Lucien qui avait volé le bicorne. Cette soirée était pleine de suspens et moi j'ai rencontré plein d'enfants qui m'ont aidé à retrouver mon chapeau". Léa.
DSCN0987.JPG

- page 1 de 3