En route pour la 13ème colonie, avec une équipe plus nombreuse cette année et une équipe bien renouvelée. Tout comme les 59 jeunes qui sont inscrits à ce jour… 36 Goliath, jeunes de 11 à 15 ans et 23 Samuel (jeunes de 8 à 11 ans).
Certains ont participé à des colonies précédentes, d’autres aux animations de l’année à Louviers. 18 sont tout à fait nouveaux… cela nous incite avec les animateurs à être très réactifs dès le début, car les 2/3 connaissent déjà les lieux et notre fonctionnement.

Comme chaque année, j’ai voulu proposer une réflexion aux jeunes animateurs qui m’entourent pour permettre à des jeunes de 8 à 15 ans de s’enraciner dans le Christ et son Église. Cette année, c’est à partir de l’enseignement du saint Père dans son exhortation apostolique Evangelii Gaudium. En partant des 7 tentations des agents pastoraux développés par le saint Père, j’ai tenté de dressé un portrait de l’animateur chrétien !

En voici l’introduction…

Educateurs et missionnaires
Une relecture de l’action missionnaire de Katorin à partir de l’exhortation apostolique Evangelii Gaudium, du saint Père le pape François (24 novembre 2013)



Ce soir, je reprends ce thème du don de soi. Dieu aime qui donne avec joie. Je vous propose de relire notre expérience d’animateurs Katorin, d’éducateurs chrétiens, de jeunes disciples de Jésus qui ont le désir de faire connaître Jésus, par l’amitié et le jeu. Cette joie, je la sens aux animations, lorsque vous m’avez répondu pour la colonie. Et je vous en remercie. Je vous remercie pour la confiance que vous m’accordez. Je l’expérimente dans les discussions plus personnelles avec l’un ou l’autre.
J'ai conscience de la nécessité de la formation de votre foi, de nous retrouver pour prier ensemble, pour se porter, pour se former, pour servir, au nom du Seigneur Jésus.
Nous n’en sommes pas tous au même point dans notre relation avec Jésus. Chacun doit progresser.
Je reprends ce que le saint Père dit dans son exhortation La joie de l’Evangile. Il parle de nous, de vous, des agents pastoraux, de tous ceux qui répondent à un des 2 commandements de Jésus : allez dans le monde entier et proclamez la bonne nouvelle (Mc 16), faites des disciples (Mt 28). Pour cela, recevez l’Esprit saint (Jn 20), demeurez dans ma parole (Lc 24).

C’est ainsi que les 4 Evangélistes dressent le portrait du missionnaire, de l’éducateur dans la foi que nous voulons être.
Et la mission est portée par l’autre commandement : Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés. A ceci tous vous reconnaîtront pour mes disciples (Jn 13) Et pas seulement grâce aux polo ou tee-shirts ! Notre appartenance, c’est le Christ ! Notre marque, c’est la confirmation ! Notre joie, c’est l’Eucharistie !

Et la conclusion : l’évangélisation des jeunes est parmi les plus grands défis de notre Eglise

:-D Les défis existent pour être relevés. Soyons réalistes, mais sans perdre la joie, l’audace et le dévouement plein d’espérance ! (§109) Certains sont obnubilés par le tableau de la marche plus que par la marche elle-même. Nous sommes obligés de mettre davantage en forme pour la sécurité des enfants, pour le confort des uns et des autres. Cela peut sembler laisser moins de souplesse que les premières colonies.

L’enjeu est merveilleux et c’est avec vous que je suis heureux de vivre cette mission.
:-D Mais plus que l’athéisme, aujourd’hui nous sommes face au défi de répondre adéquatement à la soif de Dieu de beaucoup de personnes, afin qu’elles ne cherchent pas à l’assouvir avec des propositions aliénantes ou avec un Jésus Christ sans chair et sans un engagement avec l’autre. Si elles ne trouvent pas dans l’Église une spiritualité qui les guérisse, les libère, les comble de vie et de paix et les appelle en même temps à la communion solidaire et à la fécondité missionnaire, elles finiront par être trompées par des propositions qui n’humanisent pas ni ne rendent gloire à Dieu (EG 89).

Jésus Christ, je t’aime, tu as donné ta vie pour me sauver, et maintenant tu es vivant à mes côtés chaque jour pour m’éclairer, pour me fortifier, pour me libérer (EG 164).


Père Jérôme Payre, article paru dans l'Eglise d'Evreux de Juin 2014