Homélie 18ème dimanche TO - 4 août 2019- C

La vie de quelqu’un, même dans l’abondance, ne dépend pas de ce qu’il possède’. (Lc 12)
Jésus avertit, prévient, conseille : Veillez car vous ne savez ni le jour ni l’heure, Priez pour ne pas entrer en tentation, si ta main droite, ton œil, ton pied, t’entraînent au péché, coupe-les…, Restez en tenue de service… Jésus nous connaît, connaît notre cœur, notre avidité : notre volonté de posséder, de saisir, de dominer. Jésus ne condamne ni les riches ni la richesse, mais ce que nous en faisons ! Il nous propose de devenir riches de Dieu, un saint !

1 – Jésus est reconnu comme un maître de sagesse
Katorin_19-08-04__022_.JPG Depuis quelques dimanches, Jésus nous guide. Il a redit le double commandement de l’Amour, invitant à se mettre au service de son prochain. Il a conseillé à Marthe de trouver le repos dans la prière et l’écoute de la Parole. Jésus enseigne le Notre Père à ses disciples « Père… que ta volonté soit faite ; donne-nous ; ne nous laisse pas entrer en tentation, délivre-nous du mal », car la pire des tentations, c’est de vivre sans Dieu, sans aimer Celui qui a livré sa vie pour nous ? Connaître Dieu et l’aimer, savoir que notre vie est une marche avec Jésus, vers son Père, voilà notre richesse. « Le seul bonheur que nous ayons sur la terre, c’est d’aimer Dieu et de savoir que Dieu nous aime » Aujourd'hui, nous fêtons le Saint Curé d’Ars. Il fut prêtre sans réserve. Dès son enfance, il voulait gagner des âmes au Bon Dieu ! Le prêtre, comme Jésus, montre Dieu, parle de Dieu aux hommes, mais surtout parle des hommes à Dieu, dans sa prière. La prière est l’exercice de notre foi, de notre vie d’enfant de Dieu. C’est la respiration de notre cœur. Dans la prière, l’Esprit Saint façonne notre cœur pour que nous cherchions le Seigneur et sa volonté, pour que nous soyons riches de Dieu. « C’est le jardinier de notre âme » (St Jean Marie Vianney)

2 – Jésus est notre richesse
Le Concile Vatican II enseigne que l’Eucharistie est le trésor de l’Église, Pain vivant et vivifiant. L’Eucharistie contient le Christ Jésus, le Fils de Dieu venu sur terre pour nous enrichir de son Amour, de sa joie, pour nous faire vivre dans la vérité et la lumière, en nous arrachant au péché. Que pouvait faire de plus Jésus que de nous donner, le soir de son dernier repas, son Corps et son Sang, sa vie livrée, offerte pour le salut du monde ?
La messe est la source et le sommet de la vie chrétienne. La messe est le sommet de la mission de l’Église, car le but de l’évangélisation, c’est de faire rencontrer Jésus. La messe est rencontre avec le Ressuscité, chaque jour, chaque dimanche. Sont Apôtres ceux qui se tiennent aux pieds de Jésus dans l’adoration, dans la louange.
A la colonie, nous essayons d’éduquer à cette prière d’adoration, « Gloire à Dieu… nous t’adorons, nous te glorifions… » L’Eucharistie est un trésor : pensons à St Tarcisius qui va se faire lapider par ses camarades alors qu’il portait l’Eucharistie.
Katorin_19-08-05__095_.JPGAlors, puisque Jésus est là, venons à Lui. Le Saint Curé d’Ars confessait beaucoup, mais aussi confessait et adorait Jésus au Saint Sacrement. « Il est là ! » disait-il en pleurant. Une catéchèse qui bouleversait tout le monde. « Venez à Jésus, venez vivre de Lui, afin de vivre pour Lui ». Nous avons tous besoin - et la colonie Katorin prétend y aider - de grandir dans notre foi en l’Eucharistie, de vivre de l’Eucharistie, de vivre par Jésus, avec Jésus et en Jésus. Venons lui ouvrir notre cœur, il prendra les commandes de nos vies et nous serons riches de Dieu !

3 – Le Christ n’enlève rien, Il donne tout C’est une parole du grand Benoît XVI (24 avril 2005, inauguration de son pontificat). Il parlait aux jeunes, qui hésitent à tout quitter pour servir Jésus, pour vivre dans la fidélité leur mariage. « Dieu t’aime comme tu es, mais aussi, te propose toujours plus : plus de son amitié, plus de ferveur dans la prière, plus de faim de sa Parole, plus de désir de recevoir le Christ dans l’Eucharistie, plus de désir de vivre son Evangile, plus de force intérieure, plus de paix et de joie spirituelle. Mais je te rappelle que tu ne seras pas saint ni accompli, en copiant les autres…Ta vie doit être un aiguillon prophétique qui stimule les autres, qui laisse une marque dans ce monde, cette marque unique que toi seul pourras laisser » (CV 161-162), alors tu enrichis le monde car là où les saints passent, Dieu passe avec eux !

Père Jérôme